La poussée d’Archimède

Dans un liquide les molécules sont soumises aux actions attractives de leurs voisines. Quand cela se passe au milieu du liquide les forces viennent de toutes part, et en gros s’annulent.

Mais à la surface du liquide ce n’est pas le cas, l’air n’exerce pas du tout la même force. Il s’en suit que le liquide s’accroche à son support. Vous pouvez faire l’expérience, mettez de l’eau sur du verre très bien lavé, l’eau va se répandre sur le verre, et non se maintenir en gouttes: elle présente le plus long bord possible pour s’accrocher au verre. C’est la même force qui fait monter l’eau sur la parois d’un récipient. En observant c’est flagrant. Plus le contenant est étroit, un tube par exemple, mieux l’eau montera. Cette force qui donne sa cohérence au liquide et lui permet de s’accrocher se nomme tension de surface.
Dans notre expérience l’eau s’accroche au bord du verre le niveau montera jusqu’à ce que la force exercée par le disque d’eau au dessus vainque la tension de surface.

Domaines d’application

Toutes les analyses qui ont permis de comprendre le fonctionnement de la vie au début du XXe siècle. Voir sur le web sous la recherche chromatographie.